EN ROUTE VERS LA CONVERGENCE

L’Industrie du Futur peut se résumer en un mot : Convergence. Une Convergence des métiers, des technologies, des secteurs, des services…

Dans nos éditions revient sans cesse cette idée de décloisonnement, de silos qui disparaissent pour laisser la place aux dialogues, aux échanges… avec, comme objectif ultime, d’accroître la compétitivité, mais aussi de rester en contact avec ses clients.

Ces derniers en devenant des « consommacteurs » ont bouleversé les schémas habituels. Autant, les start-up pivotent (changent d’un coup de modèles) comme l’indique Jean-Christophe Rudelle, le patron de Critéo, « dans le domaine des start-up, presque tout le monde a pivoté, pivote ou pivotera au moins une fois dans sa carrière », autant les entreprises plus « classiques » ont convergé,  convergent ou convergeront dans les mois, années, qui viennent.

Autre intervenant de ce numéro qui, à sa façon, parle de convergence, c’est Jean-Luc Beylat, le président des pôles de compétitivité, qui nous vante l’Open Innovation, rendant caduque l’époque des dépôts de brevets que personne n’utilise. Pour lui, nous sommes rentrés dans ce que « certains nomment un cycle schumpetérien, mais je pense que c’est encore plus puissant que cela, plus rapide ».

Une année 2015 qui s’achève sur une accélération. La majorité des entreprises sont en route vers cette Industrie 4.0 qui verra l’ensemble des acteurs converger les uns vers les autres.

Enfin, impossible de conclure sans avoir une pensée pour l’un des pères fondateurs de l’Industrie 3.0, Joe Engelberger qui s’est éteint à 90 ans, ce premier décembre 2015. Il fut le père de la robotique mondiale durant plus d’un demisiècle, il était largement l’équivalent des Mark Zuckerberg, Jack Dorsey ou Jeff Bezos d’aujourd’hui.

Guy Fages

Partager cette page :