4e édition de Smart-Industries

Avec Comprendre, Démontrer, Innover et Former, la version lyonnaise de Global Industrie – du 5 au 8 Mars 2019 - veut aider à la digitalisation des entreprises.

Le premier ministre en est persuadé, il faut transformer notre industrie par le numérique, d’où un plan présenté fin septembre dernier avec des mesures annoncées lors du CNI (Conseil National de l’Industrie) de novembre.

Pilier de Global Industrie, la quatrième édition de Smart-Industries se déroulera en terre lyonnaise, territoire industriel s’il en est.

En dehors de l’offre des exposants, quatre grands piliers vont permettre aux visiteurs d’aller vers cette fameuse digitalisation de l’industrie.

C’est sous les termes de Comprendre les évolutions en marche, Démontrer l’utilité de ces changements et les bouleversements qu’ils entraînent, Innover au niveau de la production et Former les collaborateurs actuels et futurs sur les enjeux de l’industrie du futur, que les organisateurs ont structuré l’ensemble de l’événement.

Comprendre

Reprenant les schémas des années précédentes, les conférences seront toutes orientées Retours d’EXpériences et explications techniques.

Deux salles, l’un plus institutionnelle et l’autre plus technologique vont permettre d’aborder les grandes thématiques. En exclusivité, une première version des grands sujets traités.

Pour commencer deux Grandes Masterclass confirmées et de Grands noms d’industriels encore en validation (il faut bien maintenir le suspense), c’est ainsi que Luc Ferry, philosophe, ancien ministre sera présent sur notre plateau le mardi, il cédera sa place à un autre philosophe en la personne de Raphael Enthoven le mercredi.

Ils précéderont chaque jour des Keynotes prospectifs. Comme pour chaque édition de Smart-Industries, Max Blanchet, Managing Director d’Accenture Strategy sera présent le mardi et Olivier Lluansi d’EY interviendra le mercredi, ensuite ce sera le tour d’autres instituts comme Boston Consulting, AT Kearney ou  Roland Berger.

Au programme, toujours des Keynote de dirigeants de sites de production, avec cette année les venues de Domis (groupe Somfy) avec la présence du dirigeant Olivier Maho, mais aussi de John Deere avec son directeur technique Rémi Chambard ou Latécoère et le SVP Innovation and R&T Group, Serge Berenger.

Après cette mise en bouche, suivront divers Débats Stratégiques comme :

Quelle politique en matière d’Industrie du Futur ?, un bilan avec Thomas Courbe, directeur général de la DGE ; Bruno Grandjean, Président de la Fédération des Industries Mécaniques et de l’Alliance Industrie du Futur ; Philippe Varin, Président de France Industrie…

Un échange suivi par un autre sur l’influence de la politique américaine sur l’industrie européenne avec notamment Thierry Avocat de Fondex et Pavel Borovsky, Managing Partner de Now Trading.

Parmi les sujets « terrain » destinés aux entreprises, et notamment les PME, on retiendra l’Open-innovation : casser vos habitudes. Avec l’Open-innovation, il est nécessaire d’apprendre à ses équipes à travailler avec l’extérieur… et à leurs managers à l’accepter. Un échange autour de Stéphane Parcheminal, COO - Institut Open Innovation de la Fondation Ecole Centrale Paris ; Jean-Luc Beylat, Président de Bell Labs France ;  Luc Demange, Directeur Innovation & Partenaire d’Affaire SSE, Solutions Technologiques Aluminium de Rio Tinto ; Jean-Noël Patillon, Directeur de l’Institut CEA List et Blandine Calcio Gaudino, Responsable du Pôle Ecosystème et Développement, Caisse des Dépôts.

Mais aussi Quels nouveaux business models envisager ? avec Jean-Luc Gardelle, Directeur des Ventes Industries de SKF ; Cyril Durand, Consultant en stratégie d’entreprise et innovation, Co-fondateur et associé OcéanBleu et Simon Mencarelli, Directeur Général d’XYT.

ou, PME, organisez une approche globale industrie du futur avec Landry Maillet, PDG d’ABCM ; José Gramdi, Enseignant-chercheur, Responsable Usine-Ecole à l’Université de Technologie de Troyes et Yann Jaubert, Président / CEO d’Alfi Technologies. Comment construire son projet de digitalisation les 7 erreurs à ne pas commettre avec Olivier Renvoisé, Lead Digital Operation d’Engie ; Estelle Lelandais, Go Numérique de Lyon métropole ; Eric Yvain, Directeur Général de Saunier Duval ECCI et Jean-Baptiste Pernot de Saft.

Citons encore L’environnement au cœur de la smart industry, vers une économie frugale 4.0 ou encore Comment intégrer la supply chain dans la diversification de sa production.

Plus technique nous aborderons la Datalogie : un sujet pour la normalisation volontaire. Un échange qui réunira Fatma Bensalem, Chef de projet Sénior d’Afnor Normalisation ; Olivier Constant, Responsable Auvergne Rhône-Alpes du Groupe Afnor ; Jean-Marc André, le DG du pôle de compétitivité Mont-Blanc Industries ; Philippe Veisse, Responsable QSE de la société Forecreu et Michel Rosa, Président de Coshax.

Bien entendu, le thème de la formation ne sera pas oublié avec comment Rendre attractive son entreprise pour inciter les talents à la rejoindre. Quelques recettes éprouvées pour rendre « sexy » l’Usine avec Isabelle Fieux, chargée de mission de l’Aract Auvergne ; Catherine Glee-Vermande IAE Lyon et Joël Viry, PDG de PRP Création. Suivi de Comment (se) former et former à l’industrie du futur avec Laurent Carraro, Senior Advisor de l’Alliance Industrie du Futur ; Alain Cadix, Président de l’Académie des Technologies et José Gramdi, Enseignant-chercheur, Responsable Usine-Ecole de l’Université de Technologie de Troyes.

Plus technique, la seconde salle de conférences va permettre de rentrer dans les détails, c’est ainsi que s’appuyant sur les compétences du Cetim, nous aurons tous les jours un volet intitulé « Pourquoi – Comment » avec pour volonté d’aider les industriels à Passer son énergie et son HSE au 4.0 ; à Passer son atelier de production au 4.0 ; à Passer sa logistique au 4.0 ; à Passer sa fabrication au 4.0… durant 20 minutes un binôme technicien/client final détailleront le Pourquoi et le Comment.

Sur le même principe, en s’appuyant toujours sur le Cetim, nous aurons des présentations sous formes de keynotes techniques de 20 minutes avec comme sujets : « CND (contrôle non destructif) / Contrôle en ligne » expliqués ; « Le prédictif » expliqué ; « Le 5.0 » expliqué ; « Le Cloud » expliqué, « La blockchain dans l’industrie » expliquée, « Traçabilité et sérialisation unitaire » expliquées …

Enfin des débats plus techniques seront au programme des quatre jours, comme Matériaux actifs, composites… quoi de neuf avec Didier Muller, Responsable R&D de Sintex NP ; Lionel Tenchine, Responsable Ligne Programme "Technologies pour Produits Intelligents" d’IPC Centre Technique Industriel de la Plasturgie des Composites et Alexandre Boulay, Expert en Chimie/Matériaux dans le pôle CleanTech d’Ouest Valorisation.

Mais aussi Les nouvelles « maintenances » avec Yemna Akbache, Directeur Exécutif de Fives Maintenance ; Nicolas Marie, Chef du service Maintenance de John Deere et Stéphane Hérin, Spécialiste instrumentions et vibrations process, Labo Electronique de Renault. Ou Cybersécurité - la protection des systèmes, un enjeu majeur avec notamment Yves Verhoeven, sous-directeur relations extérieures et coordination de l’ANSSI ; le sous-directeur des réseaux et usages numériques de la DGE et Stanislas de Maupeou, Vice-Président Stratégie et Marketing, Systèmes d’information critique et Cybersécurité de Thales.

Sur le même principe, parmi les thèmes retenus : L’usinage à grande vitesse accélère ; Cobots/Robots fixes/Robots mobiles... Comment les intégrer ? ; Les machines intelligentes prennent le pouvoir ; Comment bâtir l’architecture numérique de votre usine ; La place centrale du MES dans l’industrie du futur ; Simuler le fonctionnement de ses machines - direction le Jumeau numérique ; Réinventer tous les possibles grâce à l’impression 3D ; N’ayez pas peur. L’intelligence artificielle, un enjeu pour tous….

Démontrer

Après le succès rencontré lors de l’édition parisienne, l’Usine Connectée va prendre ses quartiers lyonnais. Démontage, remontage et surtout amplification de la partie Digitalisation.

Cette animation, démonstrateur grandeur nature de technologies, solutions et savoir-faire industriels, est constituée d’une chaîne de fabrication en fonctionnement effectuant un cycle complet de production d’objets personnalisables, comme des médailles, de leur conception à la livraison finale.

Une prouesse technique qui permet, sur 1 000 m² situés sur le salon Industrie, de plonger le visiteur au cœur de l’industrie du futur en dressant un panel des innovations apparues dans l’automatisation de la production, grâce aux solutions, savoir-faire et technologies emblématiques tels que la cobotique, la réalité augmentée, la maintenance prédictive, la digitalisation de la production ou encore la customisation.

Une animation à découvrir dès à présent, notamment via des vidéos sur global-industrie.com !

Autre moyen de démontrer, les Places des Savoir-faire, installées au cœur des villages secteurs du Midest, constitueront autant de points d’échanges et de présentation dynamiques.

Elles vont permettre de découvrir les savoir-faire des différents métiers présents sur le salon au travers d’animations, de pièces spectaculaires, mini-ateliers, zone de pitchs... et d’imaginer ainsi des solutions auxquelles vous n’auriez, sans elles, jamais pensé...

Innover

L’excellence industrielle se distingue aux Awards !

Comment détecter certaines perles technologiques ? De la même façon que les professionnels du cinéma vous permettent de distinguer les films à ne pas manquer chaque année en décernant leurs prix, l’industrie a enfin ses Oscars ! Décernés par un jury d’industriels et de journalistes spécialisés à l’occasion d’une grande soirée organisée sur l’évènement, elle récompensera 7 lauréats pour autant de catégories reflétant la diversité du secteur : Performance productive, Nouvelle technologie, Réussite collaborative, Réalisation exemplaire, Mutation industrielle, Solution Responsable et, nouveauté 2019, Start-Up.

Robotic Show : les robots se donnent en spectacle

Cette animation, présentée pour la toute première fois sur GLOBAL INDUSTRIE, mettra le robot en vedette en réunissant des exemples de robots exceptionnels. Ils seront mis en valeur et en situation dans un espace de 150 m² spécialement aménagé. Les critères de sélection reposeront sur leur caractère innovant ou particulièrement performant avec le souci de représenter de nombreuses applications différentes. Exosquelettes, cobots, AGV… venez toucher du doigt les robots qui feront l’industrie de demain !

Evidemment l’autoroute des Start-up sera encore plus présente sur Smart-Industries.

FORMER

Sur 1 500 m² dédiés à l'enseignement, la formation et l'emploi, l’espace CAMPUS mettra en relation les entreprises et leurs futurs collaborateurs. Pour aider les jeunes à s'approprier l'univers de l'industrie et à s'y projeter, plusieurs espaces permettront de se rencontrer, de bénéficier de conseils, de déposer ou consulter des CV.

SMILE redonne le sourire

En accueillant SMILE, Salon des Métiers de l’Industrie et de L’Entreprise, Global Industrie enrichit son dispositif Campus pour toucher un public crucial : les collégiens en phase d’orientation et de découverte des métiers…

SMILE propose une approche globale pour redorer l’image et lutter contre les idées reçues sur l’industrie, en présentant les métiers d’une entreprise reconstituée et le lien qui les unit.

Les jeunes de 5e et 4e ne sont pas de simples spectateurs, mais deviennent acteurs de leur visite. Après avoir été accueillis par un guide dans une première zone à la scénographie attrayante, ils sont mis en situation : clients de l’entreprise, ils viennent faire fabriquer un objet, fruit d’un travail préliminaire en classe avec leurs professeurs. Débute alors le parcours entreprise, dans la logique de production de l’objet, qui va leur faire découvrir et expérimenter de 13 à 15 métiers scénographiés, réalisés par des binômes formés d’un professionnel et d’un jeune en formation.

Génération Smart-Industries

En complément de ces différentes actions autour de la formation sera toujours organisé le grand concours Génération Smart-Industries.

Dans l’optique de rédiger un exposé sur la manière de rendre une usine « plus intelligente », les jeunes iront à la rencontre des industriels présents sur le salon pour découvrir leurs technologies

Partager cette page :